• Catherine Manchon

Pas d'âge pour la souplesse !


Si vous voulez me faire bondir, vous me dites ceci : « Je ne suis plus très jeune, alors la souplesse je n’y compte plus"

Et bien voilà, vous avez déjà instauré une défaite face à votre corps !

Non, la souplesse n’appartient pas aux plus jeunes. Faites plier un ado en deux et vous constaterez que ses mains ne touchent pas forcement terre.

Evidemment il y a les laxes, ceux qui sont nés dans un pot de latex. Mais ils sont peu nombreux et rencontrent de sérieuses difficultés à se tenir vertical. Les chaines musculaires manquent de tonicité. Inutile de les envier, nous pouvons maitriser nos manques plus facilement qu’eux.


Donc, faisons fi de l’âge ! Mais avant de vous lancer dans des étirements, à corps perdu, je vous invite à partager mes expériences « stretch ».

Une pratique régulière sauve vos élasticités, nous sommes tous d’accord, la part physique a son mot à dire.

Mais si vous êtes un fin observateur de vous-même, vous sentez bien qu’un jour vous êtes caoutchouc et le lendemain manche à balai. J’exagère à peine !

Et voilà, il suffit d’une nuit, d’une contrariété, d’une blessure, d’un vilain coup de fil, d’une idée obstinée…et le corps se raidit.

En fait c’est comme si, lorsque le mental ne veut pas plier… le corps ne plie pas non plus.

Ou encore, lorsque l’émotion ne veut pas passer… le corps ne veut pas plier.

Et c’est vrai dans les deux cas car la souplesse est le résultat de notre état tonique qui lui, est complètement lié à notre état mental et affectif.

Comme un animal sauvage, la souplesse s’apprivoise. Il nous faut la chercher avec patience, lui offrir un terrain propice pour qu’elle s’exprime.

Ne la braquez pas elle vous le rendra en tensions.

Ne la forcez pas elle se rebiffe.

La souplesse aime l’écoute. Elle s’appuie sur des lignes de douceur.

Inutile de jouer au pantin qui plie et replie et se replie en tirant encore et encore pour aller vers la souplesse. Domptez-la, en douceur, cette féline fera de vous un félin.

Le stretching en posture, est une belle solution souplesse. Les postures vous offrent le temps de l’écoute et le souffle qui les accompagnent la fluidité. L’élasticité s’attrape par la pensée, le fameux lâcher-prise.

Et vous savez quoi ? Plus vous êtes mature, plus vous serez apte à ressentir les processus de la souplesse.

Donc, y a plus qu’à !

A vos postures fluides et douces…

Catherine

#espritducorps #Mental #sportautrement

184 vues